courtenay.netia.ca http://courtenay.netia.ca en-US http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss socportals@mediacolo.com Le premier match de Cabrera à la barre de l#039;Impact MONTRÉAL - À sa première rencontre avec les journalistes, Wilmer Cabrera a plusieurs fois prononcé le mot « risque ». Comme celui qu'il dit prendre en acceptant de diriger l'Impact de Montréal dans un contexte fort particulier. Et comme celui qu'il veut voir ses joueurs prendre sur la pelouse. « Le fait que je sois ici prouve que je prend des risques. Je veux voir mes joueurs prendre des risques car peu importe l'issue, nous aurons toujours le sentiment que nous aurons fait de notre mieux pour gagner », a expliqué Cabrera. Reste à savoir jusqu'à quel point Cabrera pourra être téméraire avec un groupe de joueurs qu'il connaît à peine, dans un match de grande importance pour l'Impact face au Toronto FC, samedi soir, au BMO Field. Non seulement Cabrera connaît peu ses joueurs, qu'il a surtout vus depuis mardi grâce à la magie de la vidéo, il ne semblait pas trop savoir qui il aura sous la main pour le derby de samedi. On sait déjà que Ignacio Piatti et Samuel Piette seront au rancart. Et les défenseurs centraux Victor Cabrera et Rudy Camacho manquaient également à l'appel lors de l'entraînement, vendredi, au Centre Nutrilait. « Sept partants ne se sont pas entraînés, avait d'ailleurs fait remarquer Cabrera en conférence de presse. Si vous avez ces sept joueurs sous la main, vous vous sentez bien. Mais ils n'étaient pas ici. Je ne peux pas me lamenter ou souffrir à cause des joueurs qui ne sont pas là. Il faut regarder qui on a, c'est tout. » Cabrera, qui n'a pas rencontré les médias vendredi matin, semble enclin à vouloir donner une chance aux jeunes joueurs de montrer leur savoir-faire. « À un certain moment, les jeunes doivent jouer. C'est la raison pour laquelle ils sont dans la formation. On ne peut pas avoir peur de faire jouer un jeune et il faut prendre ce genre de risques. Peut-être deviendra-t-il un joueur fantastique, mais si on ne prend pas le risque, on ne le saura jamais. » Insuccès à l'étranger Si le passé est garant de l'avenir, les partisans de l'Impact ont peu de raisons d'être optimistes en vue du duel de samedi, dans une ville où la formation montréalaise n'a signé que deux victoires en dix matchs (2-5-3) en saison régulière depuis 2012. Son dernier gain à Toronto remonte au 20 septembre 2017 et depuis, l'Impact y a subi deux défaites. L'Impact s'est aussi incliné 2-0 lors du premier rendez-vous entre les deux équipes en 2019, le 13 juillet au stade Saputo. L'Impact a perdu ses six derniers matchs à l'étranger en MLS, sa dernière victoire loin du stade Saputo remontant au 8 mai contre les Red Bulls de New York. De plus, Cabrera semblait avoir perdu la recette pour gagner à l'étranger comme le démontre sa fiche de 1-10-0 lors de ses 11 dernières rencontres à la barre du Dynamo de Houston, dont cinq revers par blanchissage. La bonne nouvelle pour l'Impact, c'est que cette seule victoire est venue? au BMO Field, le 20 juillet. Toutefois, un changement d'entraîneur peut souvent provoquer un nouvel élan au sein d'une formation. L'Impact l'a vécu le 11 mai lorsqu'il s'est incliné contre le FC Cincinnati quelques jours à peine après que la formation de l'Ohio eut limogé son entraîneur-chef. Greg Vanney, l'entraîneur-chef du Toronto FC, le sait très bien, mais il est aussi conscient qu'un nouveau patron sur la ligne de touche ne peut tout changer dans un aussi court laps de temps. « Je ne crois pas que Wilmer aura un très grand impact sur l'équipe à court terme. On ne peut pas changer le monde en deux jours », a-t-il illustré après la séance d'entraînement de ses joueurs, jeudi. « Nous allons affronter un groupe très motivé, très concentré et nous allons nous préparer pour contrer les joueurs que nous devrons garder à l'oeil. » L'Impact (10-13-4) et le Toronto FC (9-10-7) aborderont le match de samedi avec 34 points au compteur. Après cette rencontre, il restera six matchs à l'Impact dont cinq à domicile, tandis que le Toronto FC complétera son calendrier régulier avec cinq matchs sur sept à l'étranger, dont trois consécutifs à compter du 31 août. Les deux formations se reverront aussi deux autres fois, les 18 et 25 septembre dans le cadre de la finale aller-retour du Championnat canadien. http://courtenay.netia.ca/news/793621-le-premier-match-de-cabrera-la-barre-de-l039impact Sat, 24 2019 12:00:00 GMT http://courtenay.netia.ca/news/793621-le-premier-match-de-cabrera-la-barre-de-l039impact Andreescu confiante à son premier US Open NEW YORK - Il y a un an, alors qu'elle était classée à l'extérieur du top-200, Bianca Andreescu s'est difficilement taillée une place aux qualifications des Internationaux de tennis des États-Unis. Elle a été éliminée en première ronde et a raté les deux mois suivants en raison de maux de dos. L'Ontarienne de 19 ans, championne du tournoi de la Coupe Rogers, est de retour à New York à titre de 15e joueuse mondiale et 15e tête de série, et est perçue par plusieurs comme une joueuse pouvant connaître du succès dans un tableau féminin sans grande favorite. « À la suite de mon triomphe à Toronto, je ressens beaucoup de confiance, a déclaré Andreescu vendredi. J'aime jouer sur surface dure. Je suis ici aux Internationaux des États-Unis à New York et c'est un moment auquel je rêvais. « Je suis anxieuse de voir ce qui va arriver lors de ces deux prochaines semaines. » Andreescu disputera son match de premier tour mardi contre Katie Volynets, une Américaine de 17 ans classée 407e au monde, qui a hérité d'un laissez-passer des organisateurs. Le programme de la journée de mardi prévoit aussi le duel très attendu entre les deux jeunes étoiles canadiennes Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime, 18e tête de série, ainsi que les matchs de première ronde de Brayden Schnur, contre le Français Benoit Paire, et de Vasek Pospisil, face à Karen Khachanov. La veille, Milos Raonic, classé 21e, doit se mesurer au Chilien Nicolas Jarry tandis que Eugenie Bouchard tentera de mettre fin à une série de dix défaites alors qu'elle croisera le fer avec la Lettone Anastasija Sevastova, 12e tête de série. « Il nous faut oublier Toronto et nous concentrer sur ce qui est devant : le tournoi du Grand Chelem à New York », a rappelé Sylvain Bruneau, l'entraîneur d'Andreescu. Le fait que l'adolescente ait été invitée aux conférences de presse d'avant-tournoi, à sa première présence aux Internationaux des États-Unis, démontre à quel point elle a gagné des galons. Trois des quatre autres femmes, Naomi Osaka, Ashleigh Barty et Simon Halep, ont gagné des tournois du Grand Chelem en 2019 et ont occupé le premier rang du classement mondial. L'autre, Sloane Stephens, est la dernière Américaine à avoir remporté le simple féminin des Internationaux des États-Unis, il y a deux ans. Le nombre d'amateurs ayant assisté à sa séance d'entraînement jeudi soir est une autre preuve de l'attrait d'Andreescu. « Le défi dans tout ça vient du fait que nous avons gravi les étapes si rapidement, brûlé en fait », a noté Bruneau. « Nous devons apprendre rapidement parce que la progression n'a pas été graduelle. Elle n'a pas eu le temps de s'habituer à son nouveau statut, de gérer les attentes. Nous devons faire attention de ne pas abandonner la formule qui a bien fonctionné jusqu'à maintenant. Mais comme je lui dis continuellement, tu peux en parler autant que tu veux, mais il n'y a rien de mieux que de le vivre. » Volynets, 18 mois plus jeune qu'Andreescu, a mérité sa place après avoir remporté les grands honneurs du tournoi national réservé aux moins de 18 ans. Les deux jeunes joueuses ont croisé le fer une fois auparavant. Andreescu a défait Volynets 6-2, 7-6 (7) en deuxième ronde d'une compétition de catégorie 125K à Newport Beach, à la fin de janvier. Andreescu a éventuellement gagné le tournoi. « Elle est une féroce compétitrice. Elle rejoint beaucoup de balles. Pour cette raison, je ne m'attends pas à ce que ce soit facile, a mentionné Andreescu. Aussi, je sais qu'elle est Américaine, mais j'espère obtenir l'appui des spectateurs aussi. » Un meilleur soutien Contrairement au début de l'année 2019, Andreescu est entourée de toute une équipe multidisciplinaire. Il y a Bruneau, la préparatrice physique Virginie Tremblay, le partenaire de frappe Hugo de Feo et une physiothérapeute/ostéopathe, Kirstin Bauer, une Autrichienne qui a rejoint le groupe après les Internationaux de France, où Andreescu n'a joué qu'un match avant de se retirer. À l'arrière-scène se trouvent aussi un psychologue sportif et un médecin. « Il y a des coûts d'impliqués, bien sûr. Mais lorsque vous atteignez un certain niveau, vous réalisez que c'est la norme au tennis. Les meilleurs ont une équipe autour d'eux. Ça rend les choses plus faciles », a expliqué Bruneau. « C'est vraiment différent. Si je remonte à l'époque où nous avons commencé (à des tournois de moindre envergure au Japon, en mars 2018), c'était elle et moi, et personne d'autre », a-t-il ajouté. Andreescu s'est donné du temps pour s'occuper d'un problème à l'aine qui a surgi vers la fin de son étonnant parcours jusqu'au titre à la Coupe Rogers. Ensuite, elle s'est attardée à sa préparation pour sa première présence dans le tableau principal des Internationaux des États-Unis. « Depuis deux semaines et demie, je me suis bien préparée physiquement et mentalement. Je me sens très bien », a-t-elle assuré. http://courtenay.netia.ca/news/793487-andreescu-confiante-son-premier-us-open Fri, 23 2019 23:00:00 GMT http://courtenay.netia.ca/news/793487-andreescu-confiante-son-premier-us-open IMFC : les joueurs espèrent un second souffle C'était au tour des joueurs de commenter le congédiement de Rémi Garde, alors que Daniel Lovitz et Maximiliano Urruti ont rencontré les médias vendredi matin. À la veille d'un match déterminant contre le Toronto FC, les deux hommes espèrent que le changement amènera un vent de fraîcheur. « J'ai été surpris par le changement, a dit Urruti, qui a marqué deux buts cette saison. Garde était un excellent entraîneur et une bonne personne. Maintenant, nous devons nous concentrer sur le match de samedi. » Lovitz admet que la frustration était devenue palpable dans le groupe après les résultats obtenus depuis le début du mois de juillet. « Je sentais une inquiétude dans le groupe ainsi qu'un écart  entre notre mentalité durant la semaine et notre prestation sur le terrain », affirme celui qui a effectué 22 départs cette saison. Les joueurs se retrouvent maintenant avec un entraîneur qui dit vouloir prendre des risques et donner la chance aux jeunes en Wilmer Cabrera. « À un certain moment, les jeunes doivent jouer!, avait déclaré Cabrera hier. C'est pour cette raison qu'ils font partie de l'équipe. S'ils doivent jouer durant le derby, eh bien ce sera ainsi. » Bref, très peu de postes sont garantis. Bien malin celui qui peut prédire de quoi aura l'air la formation du onze montréalais samedi soir. « Un nouvel entraîneur signifie un nouveau départ pour bien des joueurs. Wilmer fera son évaluation et l'équipe ira de l'avant. Ce changement peut donner un second souffle aux joueurs. Cela devrait permettre de rehausser notre niveau de jeu », croit Lovitz. Après le choc du changement d'entraîneur, tout le monde porte maintenant sa concentration vers le match à Toronto, un duel crucial dans la course aux éliminatoires. Montréal et son ennemi juré sont à égalité pour les points. « Tout comme nous, Toronto ne connaît pas ses meilleurs moments, ajoute Lovitz. Pourquoi pas se présenter là-bas avec énergie et bomber le torse? » L'Impact veut bien faire samedi à Toronto, évidemment pour les points au classement, mais aussi pour envoyer un message à l'approche de la finale du championnat canadien, comme quoi ce ne sera pas une partie de plaisir pour le TFC. Le match aller de cette finale aura lieu le 18 septembre au Stade Saputo. http://courtenay.netia.ca/news/793369-imfc-les-joueurs-esperent-un-second-souffle Fri, 23 2019 19:01:52 GMT http://courtenay.netia.ca/news/793369-imfc-les-joueurs-esperent-un-second-souffle That Mr. Sandman Cat TikTok Video Is A Homegrown Canadian Creation You’ve likely seen the video. A cat’s clapping paws enter the top left of the frame as the opening tune of The Chordettes’ 1958 hit “Mr. Sandman” starts to play. It’s pure joy, pure delight and over 10 million people have viewed it on the video-sharing platform TikTok. It’s all the creation of Ottawa teenager Jade Taylor-Ryan. The 17-year-old — who’s set to start the 12th grade this fall — posted the nine-panel video of her cat Ed to the popular social media platform last week, and since then has become an internet sensation.Taylor-Ryan says that while she’s only been on TikTok for around a month, she’s gained over 50,000 followers since posting the video. She says she took inspiration from similar videos like this one from TikTok user @thunthunskittles.“I was just looking through TikTok and then I saw the nine-person filter combined with the Sandman song, and I just got the idea to use my cat, because I thought it would be different and funny at the same time,” Taylor-Ryan told HuffPost Canada.The cat in question is Ed, a four-year-old orange tabby named after the singer Ed Sheeran. And people are in love with him. i was feeling super sad but all i had to do to fix it was watch the mr sandman cat tik tok 8 times— strawbaby (@lilyaolani) August 19, 2019me explaining to my cat how i want to recreate the mr sandman tiktok my cat:with her: pic.twitter.com/0dHvmGzdS4— chloe (@chlobrundrett17) August 18, 2019therapy: expensivethat tik tok of the cat with Mr. Sandman playing in the background: free— Ana (@ana_isab3lla) August 17, 2019Taylor-Ryan says that Ed enjoyed it as much as his fans. “He isn’t really like other cats,” she said. “I know a bunch of my friends have cats and if you try to pet them they’ll run away or, like, scratch you. But Ed just sits there.” Ed also has his own Instagram now at @thesandmancat. And with over 23,000 followers, his internet celebrity is only growing. View this post on InstagramA post shared by Ed http://courtenay.netia.ca/news/793329-mr-sandman-cat-tiktok-video-homegrown-canadian-creation Fri, 23 2019 17:10:26 GMT http://courtenay.netia.ca/news/793329-mr-sandman-cat-tiktok-video-homegrown-canadian-creation When Sex-Ed At School Isn’t LGBTQ+ Inclusive, Here’s Where To Look If anything in this life is certain, it certainly isn’t the state of Canada’s sexual education. For the last couple of years, our sex-ed curriculum has been vulnerable to changes decided by whichever government is in power at any given moment.Most vulnerable to those changes has been the LGBTQ+ branch of sex-ed, which, in Ontario, was thrown into flux in 2018 as the PC government took office and social conservatives lobbied for the inclusion-focused Liberal curriculum to be effectively undone. (Many took issue with the new focus on gender identity, masturbation, and references to anal intercourse.)It was undone, and the document reverted to what was being taught back in 1998. Watch: How easy is it for an educator to include LGBTQ+ experiences in their sex education? Story continues below.Now, Ontario’s sex-ed curriculum has been revised again, so that most of the features of the Liberal system, though shuffled around, remain the same — sexual orientation will now be taught in Grade 5, gender identity in Grade 8 — with the added option for parents to exempt their children entirely from certain units of the curriculum.Across the country, though, it’s still a largely inconsistent subject. As pointed out in The Walrus’ “Sex Ed: Beyond the Classroom” series from late 2018, the national sex-ed system is “mired with ambiguity and subjectivity, where many subjects” — like gender identity and sexual orientation — “are left to educators’ discretion and interpretation.”In other words, the sexual health of certain groups has been left up to the whims of educators, while others have been prioritized. Subjects like consent, gender fluidity and sexual orientation have not been mandatory teachings, an arrangement that has left many LGBTQ+ identifying students in the dark about their bodies, their sexualities, and, plain and simple, how to have sex (nevermind safely).With all of this in mind, and understanding the importance of extending sexual education to all students, here’s a list of LGBTQ+ focused sex-ed resources that can help LGBTQ+ kids learn to navigate their sexual worlds. (And can help straight, cisgender peers learn something, too, and fine tune their sense of empathy.)"I once described a particularly elaborate session I’d had to a friend, and she seemed shocked and impressed. “You like, really love yourself, huh?” I do. I really do. And you can too!” - @vanessapamelahttps://t.co/wC9CDwnU5R— Autostraddle (@autostraddle) August 21, 20191. Autostraddle’s “Sex and Relationships” essaysRare is a website that would slot an article about ”elaborate masturbation″ next to one about the difficulties of building a playlist for lesbian breakups. Autostraddle is a progressively feminist website that focuses primarily on women, and it does so with a smart, provocative and hilarious lens. Not only is it fun to read, but it takes its readers seriously, with a goal of helping women feel good about themselves, as well as striving for equality and visibility for all marginalized groups.(Not to mention the site won a GLAAD Award for “Outstanding Blog” in 2015, as well as the 2012 Bloggies’ Weblog of the Year Award.)2. Teen Health SourceTeen Health Source is a website created by Planned Parenthood Toronto, and is a massive reservoir of sexual health information run by and for youth.It has information on everything from comprehensive guides to terminology around sexuality and gender identity — what is “genderqueer,” what is “questioning” — to understanding the distinction between sexuality and gender. It also has articles on ways to be an ally, how to know when you’re ready to have sex, how to care for yourself after an abortion, and answers/facts about masturbation.3. Killer and a Sweet ThingKiller and a Sweet Thing is great because it doesn’t feel academic, or didactic. It functions as a kind of blog-style sexual diary, and the website prioritizes readers of every gender, racial, sexual, and socioeconomic identity. “Here, we write about sex and all the other things we are told not to talk about — but desperately need to know,” the site’s “about” page reads. Articles about taking nudes and having orgasms solidify Killer and a Sweet Thing’s goal to help youth pass safely through coming of age issues, by way of compelling personal stories that resist “the forces that tell you to feel ashamed.” (There are also blogs on healthy use of social media, access to PrEP, and abortion.) View this post on InstagramA post shared by Scarleteen (@scarleteenorg) on Jun 30, 2019 at 8:56pm PDT4. ScarleteenScarleteen has been around since 1998, and acts as a sort of queer older sibling — it’s owned and operated by LGBTQ+ people — who has all the advice you need about sex, sexual health, and sexuality.In fact, there’s an excellent column on the site specifically dedicated to advice, where you can submit your questions — like, say, “How do I ask for lube?” — and someone will respond with a long and thoughtful answer that is guaranteed to make anyone feel less confused.It’s a good place for people to go if they have an ultra-particular concern and they don’t know where to go to get it answered.5. Teen Vogue’s “Sex and Relationships” verticalTeen Vogue pivoted its editorial strategy in late 2016 — a change that prompted many to speculate about its new position in the culture as an arbiter of important conversations. The website still includes fashion and culture and lifestyle content, but it also has a vertical about identity, which is broken into sections about health, sex and relationships, wellness, and others. It’s a realistic snapshot of youth culture, and uses topics that young people are interested in to explore larger questions about sex and wellness. Some recent topics they explored include: how to have safe oral sex, why being gay isn’t “emasculating,” and how to navigate gender dysphoria during sex. View this post on InstagramA post shared by Teen Vogue (@teenvogue) on Aug 18, 2019 at 12:00pm PDT6. Healthline’s “LGBTQIA Safe Sex Guide”The great thing about Healthline’s LGBTQ+ sex guide is its understanding of the gaps in sex education, and its conscious efforts to fill them. The site worked with GLSEN (an LGBTQ+ education organization) and Advocates for Youth in order to ensure its safe sex guide understands “the nuanced, complex, and diverse gender identities, sexual orientation, attractions, and experiences that exist in our world.”The result is an expansive, sensitive look at topics that, in a classroom, might be discussed with an awkward and flinching valence: how to have safe sex with toys, what are the different types of sex queer people can have, how to have it safely, methods of protection, ways to talk about existing STIs, etc.7. Safe Zone ProjectThis one’s more for educators to use if they want to work on their sex-ed curricula. The Safe Zone Project is a free online resource that offers trainings and lessons on sexuality, gender, and LGBTQ+ education, and a perfect starting point for educators — including parents — to plan out how to prime students to have LGBTQ+ inclusive conversations.8. Brazen: Trans Women Safer Sex GuideThe Trans Women Safer Sex Guide guide was actually created by Morgan M. Page, who was the trans community services coordinator at The 519 Church Street Community Centre in Toronto. It’s Canada’s first safer sex resource for trans sex workers and trans women, and offers an in-depth look at subjects like disclosure, negotiating condoms and dams, as well as various subtopics on different ways to have sex. View this post on InstagramA post shared by Out Magazine (@outmagazine) on Aug 8, 2019 at 11:53am PDT9. OUT MagazineOUT Magazine has been around since 1992, and is one of the few queer-focused magazines out there. Its recent new appointments have completely reinvigorated the publication as a site for young people to consult if they’re looking for sex-related information, as well as more fun stuff.While there isn’t a specific vertical for sex (pro-tip: there is a tag), there are various pieces that offer critical information on things like how to have healthier, safer sex while bottoming (including, importantly, how to treat anal fissures), lots of thoughtful articles about porn, and various pieces on anything from glory holes and sex parties to cruising and sex panic. (Additionally, there’s a fun advice column by John Paul Brammer.)10. Sex, Etc.Sex, Etc. is another for-teens-by-teens venture (FTBT?) that has a mission to improve teen sexual health across the United States.There are forums where teens can have moderated discussions with each other about sex, as well as detailed, necessary information about HIV/AIDS and other STDs (subjects which are easily obfuscated by myths passed between teens). There is also sex education for people with disabilities, and various stories about asexuality, how to talk to health care providers, and the low-down on same-sex prom dates.11. OkaysoIn the event that a static webpage isn’t enough, Okayso is a mobile app that can be used to instantly connect youth with friendly experts they might not be able to reach any other way. These include health educators, researchers, teachers, sex workers, and, in general, people “who have been there and want to share their experiences.” (The experts are vetted by the app’s staff, to ensure anyone using it is going to get the support they need.)The objective is to facilitate conversations about sex, dating and identity, and to have an actual person to talk to, who can help demystify things that may feel uncomfortable to discuss with, say, friends or family.Some of the common topics include identity, anatomy, the “hows” and “whens” and “whys” of sex, as well as one-on-one conversations with college students.RELATED After Much Controversy, There’s A New Sex-Ed Curriculum In Ontario I Lost My Teaching Job Under Doug Ford. My Students Will Lose Something More Delaying Gender Identity In Sex Ed Plays Politics With Kids#039; Live http://courtenay.netia.ca/news/793293-when-sex-ed-school-isnt-lgbtq-inclusive-heres-where-look Fri, 23 2019 15:43:35 GMT http://courtenay.netia.ca/news/793293-when-sex-ed-school-isnt-lgbtq-inclusive-heres-where-look Manitoba Tories not worried by Conference Board of Canada numbers Manitoba Progressive Conservatives say they are confident about job-creation, despite new numbers from the Conference Board of Canada. http://courtenay.netia.ca/news/793277-manitoba-tories-not-worried-conference-board-canada-numbers Fri, 23 2019 15:37:39 GMT http://courtenay.netia.ca/news/793277-manitoba-tories-not-worried-conference-board-canada-numbers Arrest warrant issued in ice cream-licking incident in Texas An arrest warrant has been issued for a 24-year-old man who authorities say posted social media video of himself licking ice cream from a carton in Texas and returning it to a supermarket freezer. http://courtenay.netia.ca/news/793211-arrest-warrant-issued-ice-cream-licking-incident-texas Fri, 23 2019 12:52:00 GMT http://courtenay.netia.ca/news/793211-arrest-warrant-issued-ice-cream-licking-incident-texas #039;We are being told that we#039;re 2nd-class citizens#039;: Sikh teacher says Quebec secularism law forced move to B.C. A new teaching graduate who practises the Sikh faith has moved to B.C. to avoid Quebec's new secularism law, which makes it illegal for certain public-sector workers to wear religious symbols while on the job. http://courtenay.netia.ca/news/793161-039we-are-being-told-we039re-2nd-class-citizens039-sikh-teac Fri, 23 2019 11:00:00 GMT http://courtenay.netia.ca/news/793161-039we-are-being-told-we039re-2nd-class-citizens039-sikh-teac Calgary theatre’s final curtain call looming due to change in provincial funding Lunchbox Theatre said it's financially in trouble after the Alberta Foundation for the Arts (AFA) adjusted its grant installments for 2019 while it awaits the provincial budget. http://courtenay.netia.ca/news/793064-calgary-theatres-final-curtain-call-looming-due-change-provi Fri, 23 2019 02:30:15 GMT http://courtenay.netia.ca/news/793064-calgary-theatres-final-curtain-call-looming-due-change-provi Affaire Huawei: la GRC a coordonné l#039;arrestation avec le FBI Les avocats de Meng Wanzhou soutiennent que les autorités canadiennes ont joué le rôle de représentants des forces de l'ordre américaines lorsque la dirigeante de Huawei a été détenue par les services frontaliers à l'aéroport de Vancouver trois heures avant son arrestation par la police fédérale. http://courtenay.netia.ca/news/792472-affaire-huawei-la-grc-coordonne-l039arrestation-avec-le-fbi Wed, 21 2019 22:22:00 GMT http://courtenay.netia.ca/news/792472-affaire-huawei-la-grc-coordonne-l039arrestation-avec-le-fbi